icone avec une disquette + symbole pdf imprimante pour évoquer l\'impression
Vous lisez la Parole de Vie du 21 janvier 2020. Pour en lire une autre cliquez ici
logo rewind, voir la paroles de vie précédentelogo foward, voir la paroles de vie suivante

Mardi 21 janvier

Lecture: Jérémie 27; Matthieu 7


Ses yeux sont comme une flamme de feu

Les yeux du Seigneur sont clairs et voient tout. Ils transpercent tout ; nous ne pouvons rien cacher devant lui. Il ne voit pas seulement ce qui est apparent, mais il perce ce qui est caché. Nous avons un tel Christ dans l’Eglise. Rien n’est caché devant lui. Si nous l’avons, nous n’avons pas besoin de réagir contre ceci, de résoudre cela… mais nous allons à lui.

Ses pieds sont semblables à de l’airain ardent embrasé dans une fournaise

Les pieds du Seigneur montrent premièrement que tout lui est soumis. Il est souverainement élevé au-dessus de toutes choses. D’autre part, il juge partout où il va. L’airain dans la Bible représente le jugement. Souvenons-nous par exemple du serpent d’airain, et comment Moïse l’a élevé sur une perche : c’est une image du Seigneur Jésus, et de la manière dont il a jugé le diable, le serpent, à la croix. L’autel des holocaustes était également recouvert d’airain ; il nous montre que tout a été jugé en Christ quand il est mort à la croix ; toute la création, le péché, le monde, le vieil homme, notre chair et le diable. Ce Jésus est aujourd’hui pleinement qualifié, en tant que notre Souverain Sacrificateur, pour juger. Si je juge moi-même, c’est souvent démesuré et injuste. On doit avoir tous les éléments en main pour juger justement. Mais chacun cherche à dissimuler quelque chose pour gagner son procès ; personne ne veut perdre. Ainsi, quand nous jugeons dans l’Eglise, notre jugement n’est souvent pas complètement juste. Quand je regarde en arrière, je dois me repentir d’avoir souvent mal évalué les choses. Comment puis-je savoir si quelqu’un dit la vérité complète ? Je ne vois pas dans les cœurs. Mais le Seigneur sait tout, même si nous cherchons à lui cacher quelque chose. Quand il juge, il a toujours raison ! Si je pense avoir raison, quand je me tiens devant ce Juge, alors je dois reconnaître que je n’ai pas eu raison. Les trois amis de Job avaient beaucoup de choses à dire, mais quand à la fin Dieu est apparu, plus personne n’avait raison. Dans l’Eglise, nous avons un Souverain Sacrificateur dont les pieds sont d’airain ardent ; là où il va, il juge.

Rappelons-nous pourtant ceci : le Seigneur n’oublie jamais qu’il porte une ceinture d’or sur la poitrine. Il ne juge pas seulement avec ses pieds d’airain. Nous sommes tellement « justes » qu’il n’y a plus de place pour la grâce, nous n’avons plus d’amour. A Hambourg, sur la façade d’un bâtiment public est peinte une arche de Noé ; d’un côté, il est écrit « Justice » et de l’autre « Grâce » - c’est une merveilleuse combinaison. D’une part, les pieds du Seigneur sont de l’airain ardent, et d’autre part nous voyons aussi une ceinture d’or sur sa poitrine. Avez-vous encore peur de son jugement ? Si nous devions voir seulement ses pieds d’airain ardent, nous nous enfuirions, mais ce n’est pas le cas.

icone avec une disquette + symbole pdf imprimante pour évoquer l\'impression icone avec une disquette + symbole epub