Éditions «Le Fleuve de vie»
icone avec une disquette + symbole pdf imprimante pour évoquer l\'impression



L M M J V S D
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
logo rewind, voir la paroles de vie précédentelogo foward, voir la paroles de vie suivante

Samedi 15 août

Lecture: Genèse 49; Hébreux 9


Le Seigneur a vaincu dans toutes les épreuves

On ne pouvait trouver en Jésus aucun péché, car il était la semence de la femme. S’il avait péché ou désobéi d’une manière quelconque, il n’aurait pas pu nous racheter. Il a été mis à l’épreuve de toutes les manières possibles par les hommes et tenté par Satan. Hébreux nous montre que Dieu l’a fait passer par toutes ces tentations pour qu’il soit rendu parfait en tant qu’homme : il a appris l’obéissance dans les choses qu’il a souffertes (Héb. 5:8) et dans tous les tests, il a été trouvé plus que vainqueur. Comme nous l’avons vu au chapitre 1 d’Esaïe, nous sommes malades et souvent désobéissants et rebelles. Qui parmi nous oserait dire : « Père, je te suis toujours obéissant » ? Pour obtenir un diplôme, on doit passer beaucoup de tests et réussir les examens. Qu’en est-il de notre vie spirituelle ? Nous avons souvent échoué et n’avons pas passé les tests. Peut-être pensons-nous qu’il était évidemment facile pour le Seigneur d’être victorieux dans les tests, puisqu’il était Dieu, mais dans Hébreux, nous lisons : « C'est lui qui, dans les jours de sa chair, a présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et il a été exaucé à cause de sa piété. Il a appris, bien qu'il soit Fils, l'obéissance par les choses qu'il a souffertes » (Héb. 5:7-8). Il n’a donc pas simplement été obéissant au Père parce qu’il était Dieu ! Il nous faut apprendre à le connaître de plus en plus dans notre vie quotidienne comme cet Homme sans faute, pur et saint, qui est aussi Dieu. Même Pilate a reconnu : « Voici l'homme » (Jean 19:5) ; il ne savait pas que Jésus était aussi Dieu, il ne le connaissait que comme homme. Que cet homme d’Etat habitué au contact avec toutes sortes de personnes et qui connaissait certainement les hommes ait pu dire cela n’est pas sans signification. Il n’avait encore jamais rencontré quelqu’un comme Jésus ! Esaïe avait prophétisé : « …  il n'a point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent ; il n'a point ouvert la bouche » (Es. 53:7b). Sommes-nous capables de garder la bouche fermée sans répliquer quand quelqu’un nous dit quelque chose ? Tant de gens accusaient Jésus et apportaient de faux témoignages contre lui ! Et lui, il ne s’est pas défendu. Croyons-nous que c’est facile ?

Le péché dans la chair ne peut pas rester caché. Jacques parle de notre langue comme d’un allume-feu très efficace. Peu de personnes peuvent tenir leur langue en bride. Lorsque nous comparons notre humanité à celle du Seigneur, nous devons confesser : « Seigneur, nous sommes malades ; guéris-nous. » Seul cet Homme peut nous sauver ; et en effet par sa mort et sa résurrection il a amené le nouvel homme en existence.

Voilà les conséquences extraordinaires qu’implique cette merveilleuse naissance par une vierge !

icone avec une disquette + symbole pdf imprimante pour évoquer l\'impression icone avec une disquette + symbole epub